Pourquoi veut-on, encore une fois, modifier la constitution ?

Deux ans avant les élections présidentielles et à quelques mois des législatives et municipales, les grandes manœuvres ont commencé.

Le gouvernement débute les hostilités avec une révision de la constitution dont le but est de prolonger les mandats des députés. L’argument reste toujours le même : « l’harmonisation des élections ». Le prédécesseur du président Ikililou, Ahmed Sambi, l’a fait pour essayer de prolonger son mandat d’un an, malgré la Cour Constitutionnelle. Tout dans l’histoire récente de notre pays nous rappelle que le respect de la constitution est le dernier des soucis de nos dirigeants.

Le Président de la République, censé faire respecter la constitution, est le premier à la fouler aux pieds. Une simple convocation de ses conseillers et collaborateurs suffit pour changer ce que le peuple, par sa majorité a choisi. C’est donc l’avenir de notre pays qui a du plomb dans les ailes. C’est encore une fois les intérêts personnels qui l’emportent sur l’intérêt général. Ce geste malveillant crée d’emblée un mécontentement populaire grandissant. Il faut respecter la constitution ! Cette question concerne tout le pays, c’est donc au peuple de trancher.

Depuis cinq ans maintenant, qu’est-ce que nos Députés et Conseillers des îles respectives nous ont apporté. Que des disputes inutiles, insensées, basées sur des intérêts personnels. Au stade où nous sommes, nos dirigeants ne doivent pas ignorer que par leurs erreurs ils aiguisent la conscience politique des Comoriens. Une prise de conscience qui peut devenir un mouvement brutal contre ceux qui osent manipuler la constitution en leur faveur.

Pourquoi avoir une Cours Constitutionnelle alors que personne ne veut la respecter ? Celle-ci a rappelé la fin des mandats des députés et des conseillers des Iles. Or les Grands élus convoqués par le Président de la République décident des modifications constitutionnelles qui ne tiennent pas compte de l’arrêt de la Cour. Par ce geste, le Président d la République diminue le pouvoir dévolu à la Cour Constitutionnelle. Il est inadmissible que des élus censés défendre et protéger la Constitution, la manipule à leur guise et selon leurs intérêts.

Abdourahim Bakari Papadjo

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s