2016: TOURNANTE, TOURNANT OU TOURMENTS ?

pétrole aux Comores

C’est désormais chose entendue, notre pays regorge d’hydrocarbures off-shore. Liquide d’origine naturelle, le PETROLE se rencontre dans des formations géologiques particulières. L’exploitation de cette source d’énergie fossile et d’hydrocarbures est l’un des piliers de « l’économie industrielle contemporaine », car il fournit la quasi totalité des carburants liquides (fioul, gazole, kérosène, essence, GPL ), tandis que le naphta produit par le raffinage est à la base de la pétrochimie, dont est issu un très grand nombre de matériaux usuels comme le plastique, textiles synthétiques, caoutchoucs synthétiques (élastomères), détergents, adhésifs, engrais, cosmétiques, etc.

Donc, on peut dire sans langue de bois que le pétrole est « Ze Pilier de l’Économie Mondiale ».

Qui dit pilier, dit convoitise!
Qui dit pilier, dit enjeux!
Qui dit pilier, dit appétit!
Qui dit pilier, dit richesse!
Qui dit pilier, dit intérêts … oups conflits d’intérêts?

Qui dit pilier … dit piller!

Alors, où se trouvent les intérêts des Comores? 

Les prochaines échéances présidentielles risquent de sortir de la simple balise d’une tournante fixée par une constitution bancale, pour représenter des enjeux autrement plus stratégiques, autant dire un tournant de tous les dangers. Outre que nos hydrocarbures commencent à aiguiser l’appétit de majors qui chercheront, à n’en pas douter, à «miser» chacun sur un «poulain» (ce qui promet de belles empoignades), mais la gouvernance politique elle-même ainsi que les choix qui seront faits pour gérer les «royalties» orienteront notre destin dans un sens ou dans un autre.

Yes, nous sommes un pays béni (Membres de l’U.A et de la L.E.A). 

Soit nous sombrons dans les tourments et les affres de la discorde, à l’instar de nos cousins d’Afrique dont la richesse du sous-sol est devenue une malédiction (RDC, Nigeria, Tchad … à droite de la photo etc.), soit nous tirons exemple des Émirats, du Koweït, Oman pour engager une véritable politique qui assure le développement de notre pays (gauche de la photo). Chaos ou Win-Win ? Quelle misère … Nous n’en avons pas les moyens, pas les moyens de lutter … pas les moyens d’imposer !

Chaos ou Win-Win ?

Un choix imminent entre le modèle UA (Union Africaine) ou LEA (Ligue des États Arabes)? 100% de zéro ou X% de quelque chose? Oui, notre pays pourrait avoir la chance d’avoir à gérer une manne pétrolière dans un horizon proche. Ce qui ferait de lui un acteur du jeu régional et international en matière pétrolière. Le pays a au moins cette chance de pouvoir tirer leçon de l’expérience des pays du tiers monde qui ont eu à gérer pareille manne dans tous les sens du terme.

Expérience, fortune et Infortune selon qu’on regarde vers le Moyen-Orient ou l’Afrique (guerres du Congo, Angola, RDC, Sierra Léone). Au vu de l’improvisation actuelle en matière de gouvernance de la chose publique, le scandale de la vente illégale de passeports comoriens en est un exemple, nous nourrissons légitimement toutes les craintes quant à la façon dont cette manne promise sera gérée; et notre pays, les Comores, truffé de patriotes du dimanche, doivent sans concession nous dire de quels pans de souveraineté serions-nous prêts à céder et à hypothéquer pour nous épargner ce chaos inévitable.

Est-il possible que notre psyché collective qui s’amuse à chérir l’indépendance sans en faire usage (cf. la saga ouverte depuis le passage de la frégate NIVOSE le 12/11 dernier, «journée mahoraise svp bo wandru » en passant par le fameux « livre vert » qui doit accoucher de notre stratégie de défense nationale en présence de l’officier franco-comorien) s’accommode de quelques déclarations d’amitié ou préférons-nous avoir cent pour cent de rien plutôt que dix pour cent de quelque chose.

100% de Zéro ou X% de quelque chose ?

Choix difficile ! Les pays du Golfe dont les populations vivaient il y a à peine 50 ans dans des tentes et se déplaçaient en chameaux, ont su négocier leur transition vers le progrès. Pourtant leurs enfants n’avaient fait ni Sciences-Po ni Polytechnique, n’en parlons pas les Ponts et Chausées, Harvard, Oxford ou Yales comme nos cousins d’Afrique!!! Le résultat est là, flagrant et désolant.

Ce pétrole, si découverte il y a, COMORIENS nous serons confrontés à un choix périlleux qui exigera un minimum de consensus national pour engager le pays dans des choix éclairés… D’autre part, la question de notre souveraineté sur nos eaux territoriales (les Comores étant admises à l’Onu dans ses frontières de 4 îles) ne manquera pas de remettre sur la table la question de nos relations avec l’ancienne puissance coloniale avec laquelle nous entretenons des relations «je t’aime … moi non plus » sans oublier le fait qu’elle héberge une diaspora (1/3 des Comoriens étant Français, Mayotte comprise) à la double nationalité.

2016 donc, tournant et non simple tournante! Aussi, derrière le branle-bas des états-majors politiques qui préparent les fameuses échéances, d’autres plans secrets sont-ils déjà dans les tiroirs?

Oui Alhamdoulillah, les Comores sont vraiment un pays béni Mash’ALLAH! Nous pouvons nous inspirer des expériences des uns et des autres, les très malheureuses comme les plus enrichissantes afin de mettre à profit cette future manne issue du pétrole.

Je profite de l’occasion, chers compatriotes, pour lancer un appel vibrant aux gouvernants actuels et comme aux futurs, et leur dire que l’avenir des Comores dépend de leur lucidité et de leur sens des responsabilités … Sinon, même leurs enfants et petits enfants deviendront des réfugiés ou des apatrides s’ils ne pensent pas COMORES !

IRCHAD ABDALLAH

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s