Manifestations des lycéens à Moroni

Padre2

Un millier de manifestants

 Au troisième jour des manifestations des élèves des lycées et collèges de Ngazidja, un événement exceptionnel est arrivé puisque le Ministre de l’Education, Mohamed Abdoulkarim a été retenu en otage dans le lycée par les élèves pendant près de 5 heures de temps avant d’être relâché après signature par un Secrétaire Général d’un engagement à résoudre les problèmes actuels.

Il semble que ce soit à la suite d’une demande des élèves que le Ministre s’est rendu au Lycée pour discuter avec eux. Suite à un malentendu, cet acte de courage de la part de ce jeune ministre a été suivi par une prise d’aotage.

On rappelle que lundi, alors que les enseignants avaient décidé de mettre fin à leur sit-in commencé devant le lycée depuis vendredi, ce sont les élèves qui ont soudainement pris la relève pour demander que le gouvernement et les enseignants trouvent une solution pour mettre fin aux arrêts de cours trop fréquents. Les élèves étaient très nombreux dans les rues de Moroni, appelant à la démission du Ministre des Finances, Mohamed Ali Saïd alias Mamadou.

La manifestation, au départ pacifique, s’est poursuivie en fin de matinée par des affrontements avec les gendarmes. Selon de nombreux témoignages, les militaires ont fait un usage disproportionné de la force. Les images diffusées aussitôt sur les réseaux sociaux montraient des gendarmes coursant des enfants dans les rues de Moroni, et obligeant certains d’entre eux à sauter dans la mer. Cela a failli coûter la vie à une jeune fille actuellement hospitalisée à l’hôpital Al-Maaruf.

 

Padre3

Un gendarme poursuivant un enfant ©Oustadh Padre

Selon, le commandant de la gendarmerie, Abdallah Rafick, cité par l’agence HZK, il y aurait eu une trentaine d’élèves interpellés et près de 120 qui se sont rendus spontanément à la gendarmerie en signe de solidarité avec leurs camarades. Aujourd’hui, seulement sept élèves seraient susceptibles de passer devant un juge, mais sans que la police n’explique pourquoi ces sept là sont plus coupables que le millier qui manifestait.

C’est véritablement un coup de semonce que le gouvernement vient de recevoir, mais le comprendra-t-il ? Au-delà de la prise d’otage que personne ne peut valider comme moyen de négociation, nous avons le sentiment que le gouvernement est dans une bulle et pense que la paix dans la société comorienne est un acquis inébranlable. Or il existe trop de motifs de révolte et certains adultes opportunistes et embusqués sont prêts à faire feu de tout bois.

Mahmoud Ibrahime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s