Des grève des collégiens et lycéens aux Comores

Padre1

Elèves manifestant à Moroni en mars 2014

Depuis 1968 on assiste à des grèves de collégiens et lycéens dans notre pays. Certes, les raisons de toutes ces grèves ne sont plus les mêmes. En 1968, les élèves ont manifesté contre les mauvaises conditions liées à leur hébergements et nourriture à l’internat du Lycée Moroni. Cette grève a très rapidement pris une dimension politique car, après le crash d’un avion près du lycée, les élèves avaient été qualifié de pilleurs par un journaliste français de l’ORTF alors que certains avaient risqué leur vie pour sauver des passagers. Cela avait agacé les élèves qui envahirent les rues de Moroni, dès le lendemain, avec des pancartes pour manifester leur colère et demander le départ de ce journaliste.

Au temps d’AHMED ABDALLAH ABDEREMANE, il y a eu peu de grèves contre le gouvernement et pour améliorer l’enseignement sous peine d’être arrêté par les mercenaires de BOB DENARD qui avaient le contrôle de notre pays pendant 12 ans.

Mais à partir de 1990, l’arrivée de DJOHAR et l’avènement de la démocratie dans notre pays bouleverse le système. De 1990 à 2009, c’est-à-dire durant 19 ans, les Comores ont connu 19 grèves des enseignants car chaque année à l’approche des examens nationaux (BAC, BEPC et concours d’entrée en 6e) ils se mettaient toujours en grève.

Ils arrêtaient brusquement les cours et menaçaient de ne pas proposer des sujets ni participer à la surveillance ou à la correction des examens. Cela a permis à des fonctionnaires non enseignants de proposer et corriger des sujets lors du BAC de 1998, tout de suite qualifié de Titanique, faisant allusion au bateaux britannique Titanique qui a fait beaucoup de victimes sauf que ici, 95% des candidats ont obtenu leur baccalauréat. Ces enseignants avaient certes raison car ils accusaient plus de 18 mois d’arriérés de salaires. Mais pourquoi ces enseignants attendent toujours l’approche des examens pour grever ? La réponse est simple. C’est pour se servir de leurs élèves comme bouclier. Une méthode qui fait beaucoup de victimes chez les élèves, souvent tabassés et même blessés à balle réelle. Beaucoup gardent en eux des séquelles de ces grèves. Ce qui est triste, c’est que les dirigeants politiques au pouvoir n’acceptent pas leurs erreurs. Ils accusent toujours les élèves d’être manipulés par leurs opposants. Ces dirigeants refusent toujours de faire leur autocritique.

A partir de 2009, les grèves contre les arriérés de salaires étaient finies. Le Qatar est venu en aide au gouvernement comorien avec une somme considérable qui a permis à ce dernier de payer ses fonctionnaires six mois de salaires d’un coup. Bravo ! Un bon geste louable. Depuis, les enseignants reçoivent leurs payes à chaque fin du mois. Mais au prix de quoi ? Tout le monde le sait très bien qu’il a fallu pour nos dirigeants politiques, précisément SAMBI et les siens, vendre notre nationalités à des étrangers que personne ne connaît.

Aujourd’hui encore, les grèves continuent mais cette fois-ci pour réclamer des avancements. Les enseignants ont encore raison car cela fait plus de 20 ans qu’il n’y a pas eu d’avancement. Là encore, les enseignants ont profité des élèves. Les cours ont repris après une semaine de souffrance infligée aux élèves. Mais quand est-ce que ces enseignants vont-ils grever pour un programme cohérant pour l’ensemble des écoles publiques et privés aux Comores ?

Les enseignants ne doivent pas se limiter aux grèves pour leurs salaires. Ils doivent travailler main dans la main avec leur ministre en proposant une feuille de route vu que le ministère de l’éducation nationale est souvent géré par des personnes qui n’ont aucune expérience ou vision de ce que doit être l’enseignement aux Comores. Jusqu’à maintenant, chaque enseignant a son programme, choisi ses manuel pour assurer ses cours. Un système qui conduit nos élèves à l’échec. Nous le constatons lors des résultats des BAC et BEPC dans lesquels plus de 70% de nos enfants échouent.

   Abdourahim Bacari

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s