LA GREVE DES ETUDIANTS DE L’UNIVERSITE DES COMORES CONTINUE

LA GREVE DES ETUDIANTS DE L’UNIVERSITE DES COMORES CONTINUE

manif_UDC2_250314

Face à l’armée

Malgré le terrain d’entente trouvé hier entre les responsables de l’université des Comores et les étudiants, les cours n’ont pas pu reprendre ce matin sur le campus de Nvouni. Les étudiants et les professeurs qui se sont présentés en classe ont été jetés dehors par un groupe d’étudiants décidés à empêcher la reprise des cours. Ils contestaient la représentativité des étudiants ayant participé à la rencontre avec l’administration universitaire tout en exigeant l’exécution illico des revendications.

Ces étudiants récalcitrants attendaient la résolution immédiate du problème lié à la délivrance des relevés de notes et des attestations de réussite et se disaient déçus du début timide de l’exécution de leurs revendications.

Il faut noter que plusieurs factions d’étudiants se disputent le leadership de la grève et leur mouvement est miné par des divisions internes. Ce qui ne facilite pas les discussions avec l’administration de l’université. On a d’un coté les responsables de la coopérative et de l’autre les instigateurs de la grève réunis au sein de l’Union des étudiants de l’université des Comores, un groupement hétéroclite et inconnu de l’administration universitaire.

Après un remue-ménage, les étudiants ont finalement été reçus par les doyens des facultés de droit et de lettres, en présence du chef du site, des chefs de départements et du directeur de l’enseignement supérieur. Les discussions ont porté essentiellement sur l’exécution effective des engagements pris par l’administration de l’université pour satisfaire la plate-forme revendicative des étudiants. Ces derniers réclament, entre autres revendications, la délivrance des relevés de notes, les attestations de réussite, ainsi que les diplômes dans des délais raisonnables, de l’électricité sur le site, le raccordement du site à l’internet et des moyens de transport et des sanitaires dignes. Il a été décidé de la mise en place, dans un bref délai, d’un Comité de Suivi composé des représentants des étudiants et des représentants de l’administration afin de s’assurer de la réalisation des revendications et surtout de la reprise des cours dés demain jeudi 27 mars.

Mais au moment même où une entente était trouvée, des étudiants, mécontents de ne pas avoir été conviés à la rencontre, ont envahi le bureau qui abritait la réunion pour verrouiller la porte et confisquer le trousseau de clefs des bureaux de la faculté de droit. Cet incident malheureux a conduit les enseignants à prendre la décision de ne reprendre les cours qu’une fois que ces clés seront rendues.

Toujours est-il que rien ne garantit la reprise des cours. L’éventualité que la grève continue encore demain n’est pas exclue. Cette menace plane comme une épée de Damoclès au dessus des têtes des responsables universitaires. Affaire à suivre…

MLIMENGU

https://mlimengu.wordpress.com/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s