L’émigration comorienne vers l’Europe

Les migrations internationales ont pris une ampleur inégalée au XXe siècle grâce à la modernisation des moyens de transport et aux colonisations du XIXe siècle qui ont mis en relation des populations qui s’ignoraient. Ces migrations sont un des phénomènes favorisés par la mondialisation. Elles ont doublé entre 1965 et 2011. Jusqu’au XXe siècle ce sont les Européens qui se sont expatriés très loin. Depuis le XVIe siècle , un flux de voyageurs incessant est allé de ce continent vers l’Amérique. Aujourd’hui les migrants sont à l’origine d’importants flux financiers vers les pays en développement. La plupart envoie en effet de l’argent à leur famille restée au pays. C’est le cas des Comoriens de France. Selon un chiffre de la Banque mondiale qui date de 1998, les émigrés comoriens ont transféré près de 42 milliards de francs au pays  sans compter les flux financiers qui passent par des réseaux informels. Cette masse d’argent envoyée par les émigrés comoriens constitue une véritable pompe à oxygène pour une économie asphyxiée par le sous-développement.

Actuellement un comorien sur quatre vivrait à l’extérieur du pays. A l’indépendance des Comores en 1975, les migrants tournaient leurs regards vers l’Europe plus particulièrement vers la France, alors que les destinations traditionnelles des migrants comoriens étaient Madagascar, l’île de la Réunion ou l’Afrique de l’est.

Selon le  bilan annuel   du  monde de l’édition 2013 la population comorienne est de 0.8 million d’habitants, le nombre de Comoriens résidant en France est de 150000, selon la même source, jusqu’à ce jour les Comoriens apparaissent en effet rarement sur les listes d’étrangers communiquées par les autorités françaises.

Comment peut-on expliquer l’absence des Comoriens dans les statistiques officiels des immigrés en France ? Les Comoriens occupent une place particulière dans l’émigration africaine. Derniers  émigrés arrivés en France, leur présence très discrète a suscité jusqu’ici peu d’intérêt. Massivement installés à Marseille, ils apparaissent dans les médias pour la première fois à l’occasion d’un drame raciste, en 1995, d’un jeune comorien de dix  sept ans à Marseille  ou la montée inquiétante de la délinquance dans la citée phocéenne depuis 2011. La France  accueille la communauté comorienne la plus importante, le chiffre le plus exact est  difficile à évaluer pour le moment certaines sources disent 150000, d’ autres avancent 200 000 ceci nous amène  à nous interroger sur le désintérêt des  autorités comoriennes sur le dossier de l’immigration alors que l’ affluence des Comoriens de France qu’on nomme drôlement au pays « les je viens » relance l’activité économique au pays.

Les recettes douanières qui augmentent durant la période estivale, aux vendeurs des matériels de construction  en passant aux autres vendeurs des produits alimentaires, chacun double ou triple son chiffre d’affaire durant la période. Migrer pour la France ces dernières années, c’est la croix et la bannière, dans un contexte de crise économique, l’immigration a été officiellement arrêtée en 1974 et , des  dispositions de lutte contre l’immigration irrégulière mises en place en France  par les gouvernements successifs rendent difficile la venue en France, pour un ressortissant africain, en particulier  quelle que soit sa motivation ( études, tourisme,  visite familiale )  de plus en plus ardue : un vrai parcours d’obstacles  dès la demande de visa, qui nécessite des heures d’attente  devant des fonctionnaires consulaires au zèle méfiant et parfois hostile, considérant chacun comme un fraudeur en puissance. On constate enfin que les acteurs des institutions bancaires agissent plus vite que les politiques c’est le cas des antennes de la banque postale comorienne installées dans les principales villes françaises résidant une forte concentration des immigrés comoriens ou les responsables des Mecks  qui ont sillonné les grandes villes en France à la recherche d’une clientèle de la diaspora. Il est temps  de redynamiser l’apport financier de la diaspora pour relancer l’activité économique du pays

Mohamed Ibrahim Mihidjay

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s