Une forte croissance en trompe–l’œil pour les Comores

Une forte croissance en trompe –l’œil pour les Comores

subprimesDepuis 2008 une crise économique dite des « subprimes », partie des Etats-Unis touche de plein fouet les pays de la triade (Amérique du Nord, Union Européenne et Asie Orientale). Seuls les pays émergents, la Chine en tête, parviennent à avoir une croissance à deux chiffres ; le taux de croissance de la zone euro varie entre 0.3 à 1.5 pour cent. L’activité économique ne démarre pas convenablement et la courbe du chômage est à la hausse dans beaucoup de pays de l’Union Européenne, à l’exception de l’Allemagne.

Certains pays, parmi les moins avancés, en marge de la mondialisation, connaissent une forte croissance en trompe-l’œil : c’est le cas des Comores.

L’archipel peine à sortir du sous-développement et pourtant selon les chiffres du Fond monétaire international (FMI) repris par le bilan économique de 2014, les Comores ont eu une croissance de 3.5 en 2013 et de 4 pour cent de croissance pour 2014.

L’ économie de l’archipel repose sur deux principaux secteurs à savoir : le secteur primaire (agriculture , pêche) et le secteur tertiaire (marchand : service et commerce) et non marchand (la fonction publique). L’agriculture, à elle seule, représente 40 % du PIB , les envois d’argent de Comoriens vivant à l’étranger , dont 300000 en France, alimentent un quart du PIB.

En février de cette année, les pays membres du club de Paris ont procédé à l’effacement de la dette du pays d’un montant de 5,9 millions d’euros, enfin une réduction de l’inflation de l’ordre de 3,2 %. Cette croissance en trompe-l’œil de l’économie Comorienne depuis 2012 n’ a pas des conséquences immédiates en terme d’emplois, ni une réduction du taux de la pauvreté. Il faut rappeler que 45 % des Comoriens continuent de vivre sous le seuil de la pauvreté. On constate que beaucoup d’indices économiques tels que le taux de chômage, le salaire minimum du travailleur comorien ne sont jamais fournis par les autorités comoriennes aux créanciers des Comores (FMI, BAD Banque mondiale et CLUB DE PARIS).

Cette absence d’outils économiques et statistiques de l’économie de l’archipel marque le manque de volonté des majorités politiques successives à définir une politique économique claire visant à redresser le pays ou à réduire les inégalités et la pauvreté qui ne cessent de croitre depuis quarante ans d’indépendance. Les changements de majorités suscitent toujours de nouveaux espoirs, mais ce sont les désillusions et le désespoir qui prennent le dessus après l’euphorie des premières années de pouvoir de l’équipe en place. Les manifestations des enseignants, des étudiants de l’Université des Comores et autres catégories sociales témoignent un raz-bol social. Le pays fonde des espoirs dans l’ exploitation pétrolière au large du Mozambique, les autorités veulent être prêtes à le trouver. En 2013, elles se sont dotées d’un code pétrolier avant de lancer des activités de prospections. Il faut espérer que cette source d’énergie fossile aidera le pays à emprunter la voie du développement .

Mohamed IBRAHIM MIHIDJAY

Un commentaire

  1. Tout cela ne demande pas d’être un spécialise en économie pour comprendre le pourquoi de cette croissance. Et en plus de cela, un seuil de pauvreté très basse peut causer une hausse du chiffre de la croissance économique, suite à une activité brusque qui peut basculer l’économie. Moi je trouve que cette croissance est simplement due aux nouveaux projets qui sont mis en place grâce aux fonds débloqués en résultat du congrès des pays arabes pour le développement aux Comores, un fond de 500 millions de dollars a été mis en place sur la tableة les secteurs de la pêche, l’élevage de volailles… ont bien vu un essor et plusieurs d’autres projets, en plus de cela il y les fonds de la Fondation Fatima fiancé par l’iran, un don de 2 milliard d’euro, pour développement aux Comores, sans citer le don qui a été octroyé depuis l’époque de Sambi et qui abouti à la mise en place de grands chantier pour le développement des infrastructures aux Comores(routes, ports,….),. Plus encore, plusieurs fondations de bienfaisance qatari ont ouvert leur portes aux Comores et plusieurs projets ont déjà vu le jour, plusieurs centaines de millions ont été versés, alors tout cela circule dans la population comorienne, et rehausse les chiffres dans les banques, simple à constaté de la part de l’FMI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s