Grande-Comore. Pourquoi une centrale au fioul lourd ?

Pourquoi une centrale au fioul lourd

 

Société comorienne d'Eau et d'Électricité

Société comorienne d’Eau et d’Électricité

Les solutions faciles sont rarement les bonnes. Des solutions à des fins électorales surtout, mais pas pour résoudre véritablement le problème une fois pour toutes. La MA MWE a été assommée par nos politiques depuis la privatisation de la fameuse CEE (Comorienne de l’eau et de l’électricité). On ne voit que les délestages répétitifs, mais on oublie aussi l’incapacité de celle-ci à alimenter l’ensemble du territoire en eau. A Moroni même, beaucoup de quartiers sont privés d’eau et d’électricité, ne parlons pas des régions reculées.

Il y a presque 15 ans maintenant, rappelons-nous, depuis 1995, nos politiques nous parlaient de moteurs capables d’alimenter en électricité dans l’ensemble du pays. Au temps du régime de MOHAMED TAKI ABDOULKARIM, paix à son âme, on nous disait que Chardja nous avait promis des moteurs capables d’alimenter tout le pays. Au temps d’AZALI ASSOUMANI, c’est l’Inde qui était prête à nous venir en aide. Avec AHMED ABDALLAH MOHAMED SAMBI, les solutions pour résoudre ce problème ont été multiples. La lutte contre les délestages était d’ailleurs son cheval de bataille. Cela n’a pas empêché le pays d’être plongé dans l’obscurité à plusieurs reprises.

Des factures aux sommes exorbitantes sont imposées aux usagers alors qu’ils ne voient jamais la lumière de la MA MWE. Les élections législatives s’approchent, après ce sera les présidentielles, il faut mentir une énième fois aux citoyens. Mais cette fois-ci, on nous parle d’électricité produit avec du fioul lourd. Et bien sûr, par naïveté, les gens vont croire que c’est la meilleure solution sans se poser de questions. L’argument avancé c’est que la MA MWE n’arrive toujours pas à s’acquitter de ses dettes auprès de la Société Comorienne des Hydrocarbures. Le gazole est cher. Mais où part l’argent des usagers de l’électricité de la MA MWE ?

Quelle étude a été faite par nos techniciens pour nous proposer le fioul lourd ? Souvent ce sont des décisions politiques mais pas techniques, après études. Nous ne sommes ni mécaniciens ni électriciens mais nous pensons que le problème véritable de l’électricité aux Comores relève de beaucoup de facteurs d’abord mécaniques et d’installations ensuite. On parle de vieille installations qui favorisent une forte perdition de courant. Donc, quelle que soit la capacité des moteurs, jamais ils ne seront en mesure de fonctionner au maximum avec des vieilles installations qui ont besoin d’être renouvelées.

il faut aussi noter que partout sur l’étendue du territoire y compris à Moroni même, le trafic d’électricité échappe à la MA MWE. Une raison de plus pour l’insuffisance d’alimentation. Tant que cette histoire de trafic ne trouve pas de solution, jamais aucun moteur quelle que soit sa capacité ne comblera les insuffisances.

Revenons sur le fioul lourd proposé en premier par l’ex-vice-président IDI NADHOIM quand il a répondu aux 4 questions de notre frère IRCHAD ABDALLAH. Voici sa réponse :
« C’est exact j’ai énormément travaillé pour trouver une solution aux problèmes liées aux pénuries d’électricité aux Comores. Des problèmes qui durent depuis l’élection du « feu » président Taki Abdulkarim, ça ne date donc pas d’hier.

     Les gouvernements qui se sont succédé d’Azali à Sambi, ont cru pouvoir résoudre le problème en changeant de directeurs généraux. Il y’a eu au moins une douzaine de nominations sans qu’un début de solution ne soit trouvé. Exim Bank Inde, une banque d’Etat, avait accepté de nous prêter 15 milliards kmf auxquels s’ajoutaient 35 millions de dollars, à condition que le gouvernement comorien présente des projets viables pour Mohéli et Anjouan. Ces 15 milliards étaient destinés à la construction d’une centrale au fioul lourd.

     Hormis le vol, le coût de production d’électricité aux Comores reste trop élevé à cause du gasoil. Nous avons donc pensé au fioul lourd, avant cela j’avais même pensé au charbon qui coûte beaucoup moins chère. Pour info, la tonne tourne autour de100 dollars alors que le fioul lourd est entre 400 et 600 dollars et le gasoil 1200 dollars la tonne métrique. Le gouvernement actuel a perdu deux ans pour enfin se rendre compte qu’il n’avait pas d’autre choix.

   Le contrat a été signé avec le gouvernement indien, un bureau d’études indien a été choisi suite à un appel d’offres, 3 mois après des entreprises indiennes ont été sélectionnées pour la construction de la centrale et la fourniture des groupes. Ce prêt était assorti d’un taux préférentiel de 1% sur 23 ans. Certains détracteurs qui ne proposent jamais rien, ont dit que le fioul lourd polluait. Mais qu’est ce qui ne pollue pas ? L’absence d’électricité dans le pays pollue beaucoup plus. Nous n’avons besoin que de 20 MW aux Comores ».

Toutefois, nos politiques ignorent le risque que le fioul pose pour la santé des utilisateurs. Comparant celui-ci au gaz et à l’électricité, il reste l’énergie qui dégage le plus de CO2. La combustion du fioul génère également de l’oxyde d’azote. Rien qu’au regard de ces éléments, la construction d’une centrale au fioul lourd serait le pire choix que nos politiques pourraient faire actuellement. Aujourd’hui beaucoup de pays se tournent vers d’autres systèmes plus économiques et plus propres pour le futur de notre planète. Même l’Inde veut se débarrasser de ces installations à haut risque.

Abdourahim Bacari

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s