MOINAECHA DJALALI, candidate de l’Ump en 2016 ?

MOINAECHA DJALALI, candidate de l’Ump pour 2016 ?

MoinaechaDjalali

Moinaecha Djalali, candidate aux élections présidentielles des Comores en 2016

Le symbole est cruel, la démarche ahurissante et le tout révélateur d’une culture politique défaillante dans laquelle méconnaissance, désinvolture et ego surdimensionné conduisent a des situations intolérables.

Stirn, defenseur de « Mayotte francaise » en conférencier émérite sur 2016 !

Pour peu que l’on s’intéresse à l’histoire des Comores, voir le nom d’Olivier Stirn associé de nouveau à l’archipel doit irriter plus d’un. Et en animateur de conférence le 28 mai sur les élections présidentielles de 2016 aux Comores, encore plus ! Il n’est autre que le Ministre de l’Outre-mer en exercice sous Giscard en 1974. Autant dire l’homme chargé de défendre « Mayotte française », malgré une indépendance négociée. Un de ceux qui méritent incontestablement un statut aux yeux des « soroda » a Mayotte. Près de 40 ans après, le patriarche sort de sa paisible retraite dorée pour contempler admirablement son oeuvre, raviver la mémoire d’une plaie béante et rappeler au passage aux Comoriens que « l’eau, l’électricité et l’économie » demeurent encore et toujours les principales préoccupations de leur existence. A moins que l’associé d’Edifice capital, un fond d’investissement travaillant essentiellement en Asie et en Afrique opére un investissement à court terme.

 » Ye tarehi ndo hakim » clamait Ali Soilihi. Alors les combattants et militants pour l’indépendance apprécieront le recours à une icône de la France conservatrice, colonialiste pour parler des Comores actuelles.

Un bon pied de nez à contre courant de l’histoire. Surtout à l’heure où des voix de plus en plus nombreuses s’élèvent et militent pour des hommes et femmes politiques ardents défenseurs des intérêts nationaux et peu suspects d’accointances avec des forces extérieures.

Or, une conférence au siège de l’UMP à Paris pour une candidate déclarée tend à corroborer la thèse inverse : le cordon ombilical n’est pas rompu.

 

Moinaecha, candidate décomplexée de l’UMP pour 2016

Pendant que d’autres présidentiables sillonnent les villes de France à la rencontre de la diaspora pour des opération séduction  » je t’aime-moi non plus » ( Sambi, Mahamoudou CBE, Fahmi Said Ibrahim, Kiki, Idi Nadhoim…) Moinaecha Djalali surprend tout le monde. Elle invite le tout Paris, ou plus exactement le tout « Mbeniconnect » à sonner le rappel à « toutes fins utiles » pour assister à une conférence dont elle est la principale invitée mardi 28 mai, rue Vaugirard. Orchestrée par le conseil National des Français pour la diversité la conférence porte sur les enjeux des élections présidentielles de 2016.

Ainsi, Moinaecha Djalali, candidate décomplexée de l’UMP assume pleinement sa stratégie d’afficher ostensiblement sa proximité non seulement idéologique mais aussi de se prévaloir d’un soutien patent d’une UMP  » majoritaire dans le pays depuis les dernières municipales ».

En effet,  » notre soeur/nièce, femme industrielle de son état, (…) semble jouir d’une sympathie toute particulière de la part (…) d’un grand parti de gouvernement de France » affirme un ex-soilihiste des premières heures apparemment ayant perdu ses illusions d’antan.

D’ailleurs, lors des élections municipales, la femme d’affaires avait rencontré la chef de file de la droite parisienne, Nathalie Kosciusko-Morizet. Ce faisant, elle devient l’héritière d’une vieille tradition d’une partie de la diaspora de la capitale, soutien inconditionnel de la chiraquie. La conférence n’est qu’un renvoi d’ascenseur.

Mais de là à ériger le siège de l’UMP en salle de lancement de campagne et des amis de Copé en concepteurs du projet de sociéte pour les Comores, il y a un pas à ne pas franchir.

 

Conférence ou investiture ?

La question mérite d’être posée, tant l’opération prend des allures de mise en scène. Le Conseil National des Français pour la Diversité endosse le rôle de manager, convie  » les différentes presses (écrites et télévisées) nationales et internationales » pour donner une dimension et une stature internationale à la candidate. Un peu comme une investiture officielle donc solonelle.

Autrement, une telle débauche d’énergies serait difficilement compréhensible si les « enjeux des élections présidentielles aux Comores » se réduisaient au tryptique : eau, électricité et économie. La conférence perd de sa pertinence et la médiatisation son intérêt. Juste au moment où d’autres prétendants à Beit-Salam s’évertuent à enchanter le rêve comorien avec « Comores, futures Qatar sous les cocotiers ». Car, il est bien vrai que ce n’est pas le patriarche Stirn, jeune loup des années 70 qui attire les projecteurs. Si vraiment, les élections en Union des Comores intéressait l’UMP, le casting aurait été autre.

Est-ce que le monde est sérieux? Ou est-ce qu’on veut nous faire croire que le slogan « Paris est magique » est devenu le sésame pour entrer à Beit-Salam ?

BAKARI Idjabou

4 commentaires

  1. Il y a une chose que vous avez dû oublier ! C’est que Madame Moinaécha Youssouf DJALALI était 34ème sur la liste « divers gauche », soutenue par le PCF menée par le maire sortant Alain LOUIS, à Goussainville.

    1. On doit donc conclure qu’en quelques mois, elle est passée du soutien au Parti Communiste au soutien de l’UMP ? Vous qui la connaissez bien, quelles sont ses convictions ?

    1. Chers collègues les Comoriens(es) ont besoin d’un bon changement en 2016 c’est pourquoi la majorités jugeront favorables la candidature de Mme Moinaecha. Parmi les milliers des candidats aux élections Présidentielles de 2016, elle est la seule qui arrivera en nous en sortir là où notre Pays est tombé. Plusieurs generations ( Politiciens, Militaire, Ouléma, Docteur) tous ont dirigés notre Pays sans aucun développement mais au contraire ont favorisés les détournements des biens Publics, la corruption Et cette fois -ci les Comoriens vont choisir la femme dynamique soucieuse pour l’avenir de notre Pays surtout elle la seule candidate qui luttera contre aux détournements des biens publics, la corruptions, aux favoritismes partisanes et Régionales. Parmi eux ,certains ont déjà dirigés notre Pays et d’autres continues à nous dirigés mais où en est nous aujourdhui notre Pays ? La Candidate Mme Moinaéche ne sera pas Présidente venir s’enrichir car elle a déjà préparé son avenir contrairement de ceux qui veulent venir s’enrichir à nos bien s Publique .
      Mais soucieuse au développement de son Pays, son ambition à sa candidature est de nous faire en sortir là où les prédécesseurs ont fait tombés notre Pays
      HARI PVAHANU MDRU YAFUNGA MNAMBE YAHAFA MDRU KARUDI YAFUNGA YE YASAYA

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s