Le dérapage de trop de l’ex-président Sambi

Le dérapage de trop de l’ex-président Sambi

  

Photo officielle du Président Ahmed Abdallah Mohamed Sambi (2006-2011)

Photo officielle du Président Ahmed Abdallah Mohamed Sambi (2006-2011)

 

Trop c’est trop ! Comme disait l’autre, une fois ça suffit et deux fois c’est trop ! Le 6 juillet 2014 SAMBI a prouvé devant tout monde, plus-particulièrement le peuple comorien son incapacité à rester humble vis-à-vis de nos institutions. Lui, qui se déclare constamment loyal envers la République, il a affiché sa véritable image de mégalomane à la place de l’indépendance. Il n’a pas eu ce geste n’importe où et à n’importe quel moment chers lecteurs. Il a choisi d’humilier la République à cette place qui nous est très cher, en plus, à la date de la naissance de l’Etat comorien. Une arrogance de trop qui lui est naturel de toute façon.

   Quelle mouche l’a piqué ce jour-là à cette place symbolique pour nous tous, pour salir une énième fois son image déjà ternie par plusieurs dérives de ce genre, en s’attaquant à nos institutions ? Un geste qui restera à jamais dans nos annales. Beaucoup de nos compatriotes sont étonnés et totalement choqués de voir SAMBI s’autoriser à ouvrir le toit de son véhicule, et se mettre debout pour saluer la foule présente, comme le font les chefs d’Etat.

   Ce geste de SAMBI, il avait eu le soir même de l’investiture de l’actuel Président IKILILOU DHOININE. La tradition fait que le président sortant ne prend pas part à l’invitation du premier diner officiel du nouveau président qui doit marquer ses premiers pas auprès des représentants internationaux et ambassadeurs présent au pays.

     Mais ce n’était pas le cas. SAMBI ne s’est pas gêné. Il s’est pointé au diner officiel avec des gestes qui ont mis le tout nouveau président mal à l’aise. Chose qui a laissé le corps diplomatique présent sans voix. Du jamais vu, sauf aux Comores où SAMBI ne cesse de semer de trouble pour déstabiliser son successeur.

     On se rappelle encore fois du geste détestable qu’il a eu pour dénigrer le président Ikililou d’une part et noircir l’image de tout un pays d’autre part. En effet, en Tanzanie lors du 50e anniversaire de celle d’autre part. Sambi, à travers ses complices a pu trouver le moyen d’être à la Tribune officielle sans que son successeur le sache.

     Aussi, dans le cadre de la signature sur la délimitation des frontières maritime entre les Comores, le Mozambique et la Tanzanie, Sambi voulait coûte que coûte y participer alors qu’il n’est plus président. Heureusement le tanzanien Armando Emilio Guebuza a décliné la proposition de SAMBI qui finit par annuler son voyage pour le Mozambique.

   Ce qui est triste, c’est quand on sait bien que l’ex président est entouré par des anciens ministres, hommes de droit, voir avocats qui sont sensés connaitre le protocole à respecter à surtout dans les manifestations officielles comme ce jour de notre indépendance.

 

     Abdourahim Bacari

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s