Rentrée scolaire 2014-2015 : Une population scolaire en augmentation rapide pour Mayotte

MayotteRentrée scolaire 2014-2015 : Une population scolaire en augmentation rapide pour Mayotte  

 

Avec une   population de 213 000 habitants Mayotte est le deuxième département d’outre-mer (note de la rédaction : selon la loi française et contrairement au droit international) derrière la Guyane qui connait une explosion démographique sans précédent. Pour cette rentrée scolaire 2014-2015, le nombre d’élèves supplémentaires est d’environ 2300 dans le secondaire. Les constructions scolaires se poursuivent :

  • Ouverture d’un troisième collège à Kaweni ;
  • Le collège de TSOUNDZOU KWALE devrait ouvrir ses portes avant juin 2015 .

Officiellement peu de postes restent vacants dans le secondaire qui a recruté 490 contractuels cette année contre 600 l’année dernière. Les chiffres des contractuels dans le primaire ne sont pas publiés pour le moment à cause des mouvements de grève à répétition liés à la mise en place des rythmes scolaires.

Notons que Mayotte n’attire pas beaucoup de titulaires en dépit des indemnités proposées. Les raisons sont multiples , mais nous retenons deux ici :

-la fiscalisation depuis peu de l’indemnité d’éloignement ;

-la montée inquiétante de l’insécurité et la cherté de la vie pour les produits de première nécessité.

Pour ce qui est des rythmes scolaires, rappelons qu’au niveau national quatre mille communes l’ont mis en place en 2013-2014 et vingt mille autres le font cette année. Dans l’immense majorité des communes, cette reforme n’est pas remise en cause y compris à Mayotte, mais ici les enseignants du premier degré sont habitués au système de rotation depuis belle lurette et ne veulent pas lâcher du lest. De plus, les dix sept communes de Mayotte sont en difficulté financière actuellement et les maires de ces communes ont affirmé à plusieurs reprises ne pas avoir les moyens financiers et humains d’appliquer la loi sur les rythmes scolaires. Enfin ils estiment en effet que l’octroi de mer tel qu’il est défini ne rapporte pas assez aux communes.

Le nouveau préfet de Mayotte qui a pris ses fonctions la semaine dernière a réaffirmé la position du gouvernement que si les maires n’appliquent pas la loi, il le fera à leur place, car le droit à la scolarisation des enfants ne souffrira pas d’exception .

Mohamed IBRAHIM MIHIDJAY

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s