Le Gouvernement comorien a donné son point de vue sur l’affaire de Handuli

Houmed Msaïdié, Ministre de l'Intérieur

Houmed Msaïdié, Ministre de l’Intérieur

Le Ministre de l’Intérieur et porte parole du Gouvernement, Houmed Msaidié a tenu ce Dimanche une conférence de presse sur l’affaire Handuli.

Pour rappel des faits : la coordination issue de la rencontre tenue au conseil de l’île de Ngazidja, un rassemblement qui avait regroupé la Commission de la production de l’Assemblée nationale, les maires des communes de Ngazidja, le Conseil des sages et la Fédération Comorienne des Consommateurs avait déposé une requête en référé au tribunal de Moroni, demandant l’arrêt immédiat des activités de la société française (Colas) sur la carrière de Handuli. Suite à cette requête l’autorité compétente, le président du tribunal, a reporté la délibération qui devait être prononcée jeudi dernier au samedi 10 juillet 2015. On peut dire que la décision du tribunal reportant la délibération de la requête, n’a pas été vue de bon œil par certains jeunes de Vanamboini, si on se réfère à l’acte volontaire d’incendie manifesté ce même jour à Handuli où étaient installés les engins de la société colas. Sur cette affaire le président du tribunal, estime que la coordination fondant les membres cités ci-haut n’a pas les qualités de saisir le tribunal d’où le rejet de la demande stipulant l’arrêt des travaux par Colas.

Au cours de la conférence de presse de ce Dimanche, le porte parole du Gouvernement, Houmed Msaidié n’a pas hésité à saluer, dans un premier temps, la procédure légale entamée par la coordination issue du rassemblement tenu au Conseil de l’île. Pour Houmed Msaidié, « il n’est pas interdit de défendre les intérêts de la population quand ça le nécessite ! En revanche il existe des démarches légales à opter afin d’aboutir à une solution favorable » a asséné le porte parole du Gouvernement. Dans le même contexte, le Ministre de l’intérieur condamne l’acte d’incendie volontaire des engins de Colas. Il a rappelé les conséquences engendrées, notamment les arrestations, les blessées (parmi les forces de sécurité et les civils), l’inquiétude des partenaires et des investisseurs dans un pays où règnerait l’insécurité. En attendant la fin des enquêtes en cours permettant d’identifier les coupables de l’incendie du jeudi dernier à Vanamboini, le porte parole du gouvernement a bouclé le tout en appelant à un retour au calme et au respect des lois.

Moroni, le 12 juillet 2015

Yasmina Mohamed Chaihane

Service de presse du Ministère de l’Intérieur

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s