Football

Tout un pays retient son souffle

      Dimanche prochain, a lieu le match retour opposant les Comores à la Namibie. Au match aller, l’équipe nationale de football des locaux s’était imposée chez elle sous le score de deux buts à un. C’est donc avec une légère avance que les Comores affronteront la Namibie dans exactement deux jours.

Autour du match aller

     Les matchs entre les Comores et la Namibie s’inscrivent dans le cadre du troisième et dernier tour des éliminatoires du Championnat d’Afrique des Nations ( CHAN ) qui aura lieu l’an prochain au Kenya. Pour rappel, contrairement à la Coupe d’Afrique des Nations ( CAN ) qui opposent les équipes nationales , le CHAN concerne uniquement les équipes nationales composées uniquement de joueurs évoluant dans les championnats locaux. Et c’est dans cet esprit que s’est déroulé à Moroni le match aller Comores-Namibie.

    Un stade de Moroni plein à craquer à l’occasion d’un match à guichet fermé, telle fut l’ambiance de cette rencontre. Une rencontre qui devait vaille que vaille tourner à l’avantage des hommes de Chamité au lendemain de la sortie remarquée de Ricardo Manneti, coach de la formation namibienne qui déclarait: « Les Cœlacanthes, on peut les écraser». Autant dire que la victoire des Cœlacanthes, même sans éclat, était impérative. Il faudrait à présent confirmer cette avance à Windhoek, en vue de disputer le prochain CHAN mais aussi pour garder la tête haute face aux détracteurs de tous bords.

 Coelacanthes   Ricardo Manneti a du avoir la surprise de sa vie lorsque, poussé par un public en euphorie et confiant, à la 41 ème minute, Tchenko comme on l’appelle, a ouvert le score perturbant ainsi toute l’équipe namibienne après avoir trompé une défense namibienne qui s’est avérée anémique en cette fin de première partie. Il n’a fallu à Mohamed Youssouf que quelques minutes pour doubler la mise après le mauvais dégagement de trop du gardien namibien et ainsi offrir aux siens, un repos des plus sereins.

     La deuxième partie du match fut clairement namibienne. Bien que les Coelacanthes ne se sont pas laissés écraser, ils ont montré quelques signes de faiblesse en cette deuxième mi-temps. Étaient-ils trop confiants, épuisés ou restaient-ils sur les acquis du match? On ne saurait le dire-en tout cas- à la 69ème minute, Hendrick Somaeb a lavé l’honneur de ses coéquipiers en réduisant le score sur penalty. Le match s’est ainsi achevé. Après cette performance, les espoirs sont permis côté comorien surtout parce que cette victoire intervient après une autre victoire survenue peu auparavant. Et si les Cœlacanthes locaux étaient devenus invincibles? La réponse, dimanche prochain à Windhoek.

Autour du match retour 

    La qualification se jouera dimanche. Les Cœlacanthes, déjà à Windhoek, partent avec une légère avance. Mais, il serait irrationnel de rester sur cette petite avance de 1 but à 0. Mieux équipée et bien expérimentée, l’équipe namibienne est capable de renverser la tendance à domicile. L’idée est donc d’entamer la rencontre avec la même motivation qu’au match aller. Remporter absolument ce match.

   Il faudrait donc miser sur l’attaque pour espérer marquer en premier, un premier but qui serait suicidaire pour les Namibiens. On bénéficierait alors de la règle du but marqué à l’extérieur, ce qui troublerait incontestablement les joueurs de la Namibie et conforterait l’avance de ceux des îles Comores. L’erreur serait donc de vouloir défendre à tout prix; non seulement la défense comorienne n’est pas impénétrable mais aussi, une telle tactique priverait nos attaquants d’un potentiel exploit; la défense namibienne n’étant pas non plus imperturbable. 

    Ce match est d’autant plus important que tout un pays retient son souffle. Une victoire dimanche serait historique et permettrait aux Comores de se faire un nom dans le football africain. Si l’équipe A des Coelacanthes n’a jamais atteint un tel niveau dans une compétition internationale, l’équipe B n’est pas loin de créer la surprise en faisant briller les Comores. Une chose est sûre, quelque soit l’issue du match de dimanche, les Coelacanthes, A comme B, suivent déjà une trajectoire ascendante et si cette ascension fulgurante se confirme, le monde écoutera et regardera le bled comme dirait notre Cheikh-Mc nationale. Encourageons et soutenons les nôtres, la victoire se profile.

O.M.

Les Coelacanthes restent sur la route du CHAN

Coelacanthes

L’équipe nationale des Comores disputait aujourd’hui au Lesotho un match retour qualificatif pour le Championnat d’Afrique des Nations (CHAN) qui aura lieu en janvier 2018 au Kenya.

Les Coelacanthes ont été défait 1-0 au stade Maseru. Ils ont pris un but dès la 10e minutes, mais ont su se regrouper et ne pas prendre d’autres buts. Ce résultat de 1-0 leur permet de se qualifier pour le 3e et dernier tour qualificatif à la CHAN 2018. En effet, au match aller à Moroni, le 15 juillet dernier, l’équipe s’était montrée entreprenante en battant pour la première fois le Lesotho 2-0.

Au prochain tour, les 13 et 20 août 2017, les Coelacanthes affronteront la Namibie qui a battu le Mozambique.

Il est à noter que les Comores et le Lesotho s’étaient rencontrés en octobre 2015 dans le cadre des qualifications pour la coupe du monde Russie-2018. Après un match nul aux Comores, les Coelacanthes avaient pu se qualifier pour le tour suivant après avoir tenu en échec le Lesotho dans le même stade Maseru 1-1.