CENI

DJAZA, les chiffres et la malette

Traumatisé par les sévices de Maître Djaza, l’homme qui validait les hallucinants résultats de la CEII à 104% et qui explosait les comptes de la CENI qu’il dirigeait et qu’il dirige encore, Mopao Fanas présente ici un poème fin et puissant portant donc sur l’homme à l’origine de toutes ses pathologies.

104%

Résultats à 104% proclamés par la CEII de Ngazidja et validé par maître Djaza, éternel président de la CENI

Maître Djaza sur ses certitudes perché,

Tenait entre ses mains une mallette,

Le peuple comorien par sa naïveté développée,

Lui tint à peu près ce langage:

Et bonjour, maître Djaza,

Que vous êtes vorace!

Qu’est donc cette chose que vous tenez?

Vous semblez si honnêtes,

Et si vous nous dirigiez!

Sans mentir si votre ramage,

Se rapporte à ces éléctions,

Si pour elles vous faites rouages,

Comptez sur nous, on vous fera promotion.

Et pour montrer ses capacités à nuire,

Djaza tendit ses bras et ouvrit sa mallette,

Des millions et des millions de francs y dormaient,

De l’argent sale, dérobé et volatilisé.

Parce que Djaza n’est pas qu’un simple renard,

Parce qu’il est loin d’être un misérable corbeau,

Djaza voulut de nouveau,

S’illustrer. Honte et honneur, il ignore.

Président un jour, président toujours,

CEII puis CENI, tous même combat,

Amasser, ruiner encore et encore,

Djaza valide tout et se bat,

Pour qu’on aille encore plus loin.

A 104 % plus loin,

Là où résident les grands mathématiciens,

Ceux qui nous enseignent l’addition,

10 et 4 font 104,

parole de docteur, de magicien,

L’homme renard. Pour la nation,

Djaza est un macaque.

Mopao Fanas, l’homme qui est à jamais traumatisé par les sévices du Dr Djaza.

Communiqué de l’Union Africaine. La présidente de la Commission de l’UA se félicite du bon déroulement du premier tour des élections aux Comores

DIRECTION DE L’INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION

Communiqué de presse Nº032/2016

 

La Présidente de la Commission de l’Union Africaine se félicite du bon déroulement du premier tour des élections aux Comores

Addis-Abéba, PhotoUAÉthiopie – 26 février 2016 : La Présidente de la Commission de l’Union africaine (CUA), Dr. Nkosazana Dlamini Zuma, se félicite du bon déroulement, le 21 février 2016, de l’élection primaire du Président et le première tour de l’Election des gouverneurs des iles autonomes à l’Union des Comores. Ces scrutins marquent une étape nouvelle dans la consolidation du processus démocratique au pays, après les élections législatives réussies organisées le 25 janvier puis le 22 février 2015. La Présidente de la Commission de l’UA félicite les autorités comoriennes pour les efforts déployés, avec le soutien de la communauté internationale dans son ensemble, en vue de la tenue réussie de ces élections du 21 février 2016. Elle salue l’engagement et le professionnalisme de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) et la mobilisation de tous les acteurs de la société civile comorienne qui ont conduit à l’accomplissement dans la paix et la stabilité de cette phase électorale importante. Elle a renouvelé sa considération pour la maturité du peuple comorien, qui a, encore une fois, démontré son profond attachement à la démocratie et à la stabilité. Elle a exprimé surtout sa grande satisfaction de la participation massive constatée des femmes à ces scrutins. La Présidente de la Commission exhorte les acteurs politiques comoriens, y compris les candidats aux élections, à continuer à faire preuve de l’esprit de responsabilité et de consensus, dans l’attente des résultats officiels de ces premier et second tours prévus en Avril 2016. La Présidente de la Commission réaffirme l’engagement de l’UA, œuvrant en étroite collaboration avec la Commission de l’Océan Indien (COI), les Nations Unies (NU), l’Union Européenne (UE), la Ligue Arabe ainsi que les autres partenaires bilatéraux et internationaux concernés, à continuer à accompagner et appuyer le processus démocratique comorien qui avance à pas sûrs.

 

AFRICAN UNION UNION AFRICAINE UNIÃO AFRICANA Addis Ababa, Ethiopia P. O. Box 3243 Telephone: +251 11 551 7700 / +251 11 518 25 58/ Ext 2558 Website: http://www.au.int

Pour davantage d’informations veuillez contacter : Direction de l’Information et de la Communication | Commission de l’Union Africaine I E-mail: dic@africanunion.org I Web

Site: http://www.au.int I Addis Abeba | Ethiopie Suivez nous Facebook: https://www.facebook.com/AfricanUnionCommission Twitter: https://twitter.com/_AfricanUnion YouTube: https://www.youtube.com/AUCommission

Le Ministère de l’Intérieur met en garde contre la publication de résultats officieux

Communique_SG_MINTCe matin, le Secrétaire Général du Ministère de l’Intérieur, Mdjomba Moussa, a mis en garde les médias comoriens contre la volonté de certains militants politiques et facebookers de mettre en ligne des résultats qui seraient recueillis à la sortie des bureaux de vote sans tenir compte des PV officiels.

Dans un communiqué, le Ministère de l’Intérieur félicite les médias comoriens de leur comportement citoyen pendant toute la campagne. Il leur demande d’être encore plus vigilants ce soir car certains états majors des partis se permettent de publier leur propres chiffres, dès le dépouillement,  sans attendre l’annonce des résultats par les instances chargées des élections.

En effet, les « communicants » de certains partis comme Juwa ont déjà annoncé qu’ils seront en mesure de donner les résultats dès la fermeture des bureaux. Il s’agit pour certains partis de donner des chiffres qui leur sont favorables dès la fin des élections afin de pouvoir se plaindre après d’avoir été floués dans le décompte et crier aux fraudes.

S’il ne s’agissait que des annonces sur facebook, il n’y aurait rien de grave car peu de gens suivent ces résultats et la plupart comprennent que la plupart des chapelles vont déclarer leurs candidats respectifs victorieux dès ce soir. Les plus dangereux sont ceux qui, même s’ils savent qu’ils ont perdu risquent de prendre leurs voitures et d’entrer dans tous les villages pour annoncer leur victoire. A l’annonce des vrais résultats dans quelques jours par la CENI et la Cour Constitutionnelle, certains risquent d’être déçus.

Il semble que l’information annoncée par certains facebooker, selon laquelle Houmed Msaidié aurait repris son poste de Ministre de l’Intérieur soit une fausse nouvelle. Le Ministre de l’Intérieur, en congé pendant la campagne électorale, pouvait certes reprendre son poste à la fin de celle-ci, mais il a préféré décaler la date de la reprise de son ministère.

Mahmoud Ibrahime

Le Président Ikililou a fixé les élections au 2 novembre

Le Président Ikililou a fixé les élections au 2 novembre

ikililouLe 2 août, le Président Ikililou Dhoinine a signé le décret fixant les élections des députés de l’Union, des conseillers des Iles et des conseillers municipaux au 2 novembre prochain. Le deuxième tour des élections des députés aura lieu deux semaines après conformément à la Constitution, les deux autres scrutins se déroulent en un seul tour.

Nous étions nombreux à douter de la tenue de ces élections aux dates prévues, le Président Ikililou nous surprend encore une fois. En effet, les pré-requis semblaient nombreux et difficiles : obtenir les fonds, recenser plus de 80% des inscrits sur les anciennes listes électorales, régler les problèmes de mise en place des communes… En signant ce décret du 2 août, le Président fait le pari que tous les problèmes seront réglés entre temps, et surtout avant l’ouverture de la campagne électorale fixée au 4 octobre.

Cependant le consensus qui a prévalu jusque-là pour la date de l’organisation de ces élections semble voler en éclat. En effet, plusieurs personnalités et partis politiques remettent en cause la liste des membres de la Commission électorale indépendante.

A la tête de la fronde se trouve, encore une fois, le député de Moroni, élu du parti Orange, Abdoulfatah Saïd Mohamed. Dès l’annonce de la liste, il a dénoncé les irrégularités commises au niveau de l’Assemblée de l’Union pour la désignation des députés au sein de la CENI. En effet, l’article 44 du code électoral prévoit que c’est au Bureau de l’Assemblée de désigner les cinq membres qui doivent siéger à la CENI. Or le Bureau, dont il est membre, n’a jamais été convoqué pour cela. Il a ensuite saisi la Cour constitutionnelle qui aurait donc empêché les membres désignés par l’Assemblée de prêter serment tant qu’elle n’aura pas procédé à l’examen de la requête du député.

Cette affaire révèle un des problèmes que posent les institutions actuelles. En effet, on remarque qu’il est possible d’avoir un parti majoritaire à l’Assemblée qui soit dans l’opposition nationale. Il est donc difficile de trier entre l’opposition et la majorité.

Le Président de la République a décidé également d’attribuer l’unique siège de l’opposition nationale à un groupement de cinq partis qui se sont manifestés récemment, notamment en lui rendant visite à Beit-Salam. Il se trouve que ces cinq partis ne représentent qu’une partie de l’opposition et qu’aucun de ces partis n’est représenté à l’Assemblée de l’Union.

Mohamed Dossar, membre du Parti Juwa et Houmed Msaidié, Secrétaire Général du parti RADHI, deux personnalités dont les partis sont dans l’opposition et sont représentés à l’Assemblée ont confié leur étonnement et doute, ce matin, à la Gazette des Comores dont un article avait pour titre : « Le chef de l’état cherche-t-il à légitimer une opposition de papier ? »

Mahmoud Ibrahime