Chamsidine

Le président Ikililou Dhoinine est à Anjouan pour soutenir Mamadou et Anisse

IkililouDCes derniers temps les amis du colonel Azali font semblant de se demander si Mohamed Ali Soilihi (Mamadou) est encore le candidat du président Ikililou Dhoinine.
La question procède en fait d’une stratégie plus large : les conseillers du président Ikililou qui font campagne pour Azali avaient réussi à le convaincre de reculer la date de l’ouverture de la campagne électorale du lundi au jeudi. Jusqu’à aujourd’hui personne ne sait ce que cela a apporté au processus démocratique. Mais, cela mettait à mal le meeting prévu à Anjouan le lundi de l’ouverture de la campagne par l’équipe de Mamadou. Par ce report, l’opinion publique devait comprendre que le Président Ikililou avait lâché son candidat et du même coup son parti (l’UPDC). A cela s’ajoutait la zizanie créée entre la candidate Mme Hadidja Aboubakar (femme du président Ikililou) et le VP de Mamadou à Mwali, Mahamoud Abiamri. Heureusement Mme Hadidja Aboubacar a fini par comprendre dans quel piège on a voulu la plonger.
Quant au Président Ikililou Dhoinine, il est en train de répondre aux Azalistes qui ont voulu le tromper. A sa manière : tranquillement mais sûrement. Il est actuellement à Anjouan pour apporter son soutien aux deux candidats du parti UPDC : Mohamed Ali Soilihi (Mamadou) et Anissi Chamsidine.
Il a personnellement chargé le VP de Mamadou, Houmed Msaidie d’entrer en discussions avec tous les candidats. Le leader du parti RADHI va donc pouvoir user de toute son expérience et sa connaissance des hommes politiques comoriens pour faire en sorte que le candidat Mamadou l’emporte le 10 avril.
Mahmoud Ibrahime

Remaniement de l’Executif d’Anjouan

Le Gouverneur Anissi Chamsidine a procédé à un remaniement de son gouvernement jeudi 27 février 2014.

Anissi Chamsidine

Anissi Chamsidine, gouverneur d’Anjouan

En effet, trois nouveaux commissaires sont entrés dans son exécutif, en remplacement de trois autres.le premier est un homme originaire de Domoni, appartenant à la diaspora comorienne du Mans (France), Loukman Saïd El Hadi, qui était conseiller municipal (UMP) dans cette ville et sans emploi connu jusqu’à son retour au pays en 2013. Il est chargé des collectivités locales, de l’urbanisme et de l’habitat, des transports, de la diaspora et des élections. Il faut sans doute mettre cela en parallèle avec la coopération engagée entre la Mairie du Mans (Parti Socialiste) et l’Ile Autonome d’Anjouan.

Daoud Houmadi est, quant à lui, chargé de la promotion de la production, de l’économie et du développement durable, de l’eau, de l’énergie et de l’environnement. Il a du travail puisqu’avant même l’annonce de ce nouvel Executif une manifestation a abouti au saccage du bureau d’Electricité d’Anjouan (EDA), après 19 heures de coupure de courant dans certains quartiers de Mutsamudu.

La nouvelle femme qui entre dans l’exécutif d’Anissi, Ell-Wardat bint Issouf est originaire de Mremani dans le Nyumakele. Après des études de sciences à Madagascar, elle enseignait les sciences naturelles. Elle est chargée de la formation professionnelle et de la promotion de l’employabilité. Le Gouvernorat fait remarquer qu’avec cette entrée dans l’exécutif, Anissi introduit la parité dans le gouvernorat.

Trois autres commissaires sont maintenus à leurs postes. Il s’agit de trois piliers de ce gouvernement qui ont fait leurs preuves : Dhoihir Dhoulkamal chargé des finances, de l’aménagement du territoire et du tourisme, entre autres, de Zaitoune Mounir, chargée de l’Education; et d’Assiati Abdallah, chargée de la santé, entre autres.

Le Gouverneur Anissi Chamsidine a profité de ce remaniement pour changer son très énergétique directeur de Cabinet, Mahamoud Mohamed El Arif. Il est remplacé par l’ancien Ministre des Relations Extérieures de l’ex-président Sambi, Ahmed Jaffar, qui depuis la fin du régime Sambi n’avait pas encore été placé quelque part. Il avait aidé son mentor à monter le parti Juwa et l’avait accompagné lors de sa tournée en France. C’est sans doute à cause de ce changement que certains observateurs pensent que Sambi et le parti Juwa, dont le Gouverneur est membre, verrouillent le gouvernorat en vue des prochaines élections.

Il est également à remarquer que le fils de Mohamed Abdou Madi, Husni, d’abord annoncé comme « démissionné », occupe à présent le poste de secrétaire Général Adjoint au gouvernorat.

Mahmoud Ibrahime